Biden pense qu’il est "un tueur" et le met en garde — Poutine

17 Mars, 2021, 19:46 | Author: Lucrece Courtet
  • La Russie dénonce un rapport américain sur les élections

Le président américain Joe Biden a dit penser que son homologue russe Vladimir Poutine était "un tueur", et a prévenu qu'il "en paierait les conséquences", dans un entretien diffusé mercredi par la chaîne ABC.

Il va payer le prix, a déclaré Joe Biden à ce sujet, sans s'avancer une fois de plus sur ce qu'il entend faire. Les diplomates américains ont donc lancé des initiatives pour tenter de relancer le processus de paix.

M. Biden a toutefois souligné que Moscou et Washington pouvaient travailler ensemble quand cela est dans leur intérêt mutuel, en donnant l'exemple du renouvellement du traité New Start, qui limite l'arsenal nucléaire des deux pays.

Qualifier Vladimir Poutine de "tueur" et menacer de le "faire payer" est une "attaque" contre la Russie, a dénoncé mercredi un haut responsable russe après les propos du président américain Joe Biden. "C'est de l'hystérie due à de l'impuissance. Poutine est notre président et une attaque contre lui, c'est une attaque contre notre pays", a écrit sur son compte Telegram Viatcheslav Volodine, le président de la chambre basse du Parlement et influent proche du président russe.

Sécurité renforcée au Capitole des Etats-Unis après une nouvelle menace extrémiste
Plus de 270 personnes sont poursuivies pour leur participation à cette attaque, selon le FBI. Cinq personnes, dont un policier du Capitole, sont mortes lors de cet assaut.


Les USA annoncent une Interdiction Khashoggi concernant 76 Saoudiens
Après avoir nié l'assassinat, Ryad avait fini par affirmer qu'il avait été commis par des agents saoudiens ayant agi seuls. Mais le président américain de l'époque, Donald Trump , n'avait pas voulu le publier.


Un adolescent de 13 ans meurt après une nouvelle rixe dans l’Essonne
Transportée en urgence vitale à l'hôpital, elle est décédée dans la nuit de lundi à mardi. Deux bandes rivales s'affrontaient alors, l'une de Saint-Chéron, l'autre de Dourdan.


Après des accusations d'ingérence russe dans l'élection de Donald Trump en 2016, des rapports officiels avaient conclu qu'il y avait eu une campagne de propagande orchestrée par la Russie contre Hillary Clinton lors de la présidentielle de 2016. L'ex-agent double russe et sa fille ont été empoisonnés avec un agent innervant de type Novitchok à Salisbury, en Angleterre, en mars 2018.

Le président des États-Unis Joe Biden a estimé qu'un retrait de tous les soldats américains d'Afghanistan d'ici le 1er mai, comme prévu dans un accord avec les talibans, était possible mais "difficile".

Il inclut de nouveaux éléments indiquant que Vladimir Poutine a supervisé ou, a minima, ordonné une ingérence dans l'élection présidentielle américaine au profit de Donald Trump. Ce rapport est incorrect, tout à fait sans fondement et sans preuve, a déclaré mercredi à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Selon un rapport de quinze pages publié mardi, le chef du Kremlin aurait demandé que la Russie interfère dans la présidentielle de novembre aux États-Unis afin de favoriser la victoire de Donald Trump.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, juge pour sa part que les mesures inamicales envers la Russie sont devenues une norme pour Washington.

Conseillé:



Populaire

Les autorités sanitaires irlandaises recommandent de suspendre le vaccin AstraZeneca
De leur côté, la Thaïlande comme la République du Congo ont pour leur part reporté leurs campagnes de vaccination. L'UE reste à la traîne des États-Unis, d'Israël et du Royaume-Uni pour les vaccinations.

Covid-19 : le vaccin Pfizer efficace à 97 % contre les cas symptomatiques
Elle souligne toutefois que l'on " ne peut pas conclure à l'existence d'un lien entre le vaccin et lesdits caillots sanguins ". Le rapport bénéfice-risque du vaccin est toujours très en faveur du vaccin AstraZeneca.

Les chiens de Biden renvoyés de la Maison-Blanche — "Incident de morsure"
Disposant d'une courte majorité, les démocrates ne peuvent se permettre qu'une poignée de défections mercredi. Celles-ci ont évoqué un " incident de morsure ", sans préciser s'il y avait eu un blessé.

Décès d'Olivier Dassault, la classe politique lui rend hommage
Le pilote de l'appareil est également décédé, de sources proches de l'enquête. De même source, il n'y avait personne d'autre à bord de l'hélicoptère.

Suspension temporaire des opérations des Boeing 777 motorisés par le PW4000
En service depuis plus de 25 ans sans accident majeur, l'avion "a une réputation très solide", a souligné Michel Merluzeau. Personne n'a été blessé et l'appareil a pu se poser sans encombre.

Covid-19 à Dunkerque: Jean Castex demande "des mesures supplémentaires de freinage"
Des restrictions supplémentaires pour les commerces ainsi que l'intensification de la vaccination sont également prévues. Jeudi, une conférence de presse menée par Jean Castex et Olivier Véran aura lieu à Matignon à partir de 18H00.

Un tribunal russe reconnaît l'opposant Alexeï Navalny coupable de "diffamation"
Selon lui, le Kremlin veut le jeter en prison pour le faire taire, après avoir échoué à le tuer en l'empoisonnant l'été dernier. La procureure Elizaveta Frolova a rétorqué en affirmant que l'opposant avait ouvertement et effrontément défié la loi.

Un nouveau nuage de sable de Sahara attendu sur l’Europe
Ce nuage était issu de tempêtes de sable en Algérie, dont les poussières ont été emportées par des vents remontant vers le Nord. Selon le service européen de surveillance de l'atmosphère Copernicus, un nuage de poussières sahariennes va survoler l'Europe .

Facebook interdit tous les articles de presse en Australie
News Corp . a joué un rôle déterminant afin que le gouvernement conservateur australien s'attaque aux géants de la technologie. Google et Facebook s'y sont opposés et ont menacé de suspendre leurs services si le projet australien était instauré.

Espagne : violentes manifestations après la condamnation du rappeur Pablo Hasél
Partenaire des socialistes au sein du gouvernement, le parti de gauche radicale Podemos a vertement dénoncé mardi l'arrestation du rappeur.